ALGERIE

Posté par lesamisdegg le 26 décembre 2012

Après le « discours «  d’Alger, le repentir de Jean Claude Thiodet

Mes chers amis: Je me repens du fond du cœur des brutalités qu’ont
certainement perpétrées mon arrière grand mère, Thérèse Peflissier de Reynaud, née à Alger au 10
rue de la Lyre (que les arabes avaient déjà construite pour nous, ainsi que le temple protestant) fin
décembre 1837: épouse du général GAND, qui avait certainement fait flaqeller puis abattre par
décapitation de nombreux pauvre arabes qui étaient si heureux sous le beylicat turc, des injustices
flagrantes dont mon grand père THIODET, nommé juge au tribunal d’instance de MOSTAGANEM en
1893, s’et rendu coupable en favorisant systématiquement les accusés français (européens) par
rapport à leurs homologues autochtones qu’il faisait systématiquement jeter dans d’ignobles culs de
basse fosse pour le reste de leurs jours: des brutalités que mon grand père Pierre GODIN a commise
lorsqu’il a été envoyé en 1980 comme instituteur à Oued Athmenia (après la défaite de SEDAN à
laquelle il s’était trouvé en demi solde de chef de bataillon) , puis à SETIF et enfin à BOUGIE où ma
mère est née en 1895, en n’acceptant dans ses écoles aucun enfant d’origine autochtone. Je me
repends pour mon père, qui dans sa carrière de médecin puis de professeur de faculté, a toujours
favorisé les étudiants français en éliminant systématiquement les pauvres jeunes musulmans qui
avaient l’outrecuidance de s’essayer aux études de médecine, dans les périodes où il n’était pas dans
les tranchées ou aux Dardanelles de 1914 à 1918, puis en Tunisie et en Italie en 43/44. Je me repens
pour ce qu’a pu faire de mal ma mère lorsqu’elle enseignait à la faculté des sciences comme
préparatrice entre 1815 et 1925! Je me repens aussi pour moi même de m’être fait la main en
chirurgie pendant mon internat dans les hôpitaux d’Alger, en massacrant les pauvres malades qu’on
me confiait en tant que cobayes. Je me repens pour toutes les saloperies que nous avons tous
commise et que nous avons oubliées, parce que notre mémoire est sélective.

JCT 2012 12 21

Laisser un commentaire

 

michelhenrialexandre |
POUR MES POTES |
prostitution etudiante |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecoblog le blog éco
| Néolibéralisme & Vacuit...
| Maatjes en bier