Algérianie soutient Mme Nicole Guiraud

Posté par mdame le 16 juin 2009

Lettre à la Direction de FR3 /A Madame la Directrice générale de FR3

De Mme San Juan Marie-Claude, Paris, née à Souk-Ahras, Algérie.

Madame,

Je joins ma voix à celle des autres Pieds-Noirs et Harkis qui ont été traumatisés par le documentaire sur les poseuses de bombes .   En effet, s’il nous a semblé très choquant, du fait de notre mémoire et de nos vécus, il nous a paru inacceptable, aussi, dans la mesure où il véhiculait encore cette fausse idée du terrorisme nécessaire dans des luttes pour l’indépendance ou pour d’autres revendications, justifiées ou pas : là n’est pas la question. 

  Documentaire, sans la moindre critique, sans le moindre recul, ni, évidemment, la moindre compassion pour les victimes : les morts, les familles endeuillées tragiquement, les blessés et les amputés, dont certains sont de très proches amis, et qui ont ce rappel permanent du terrorisme dans leur chair, depuis l’enfance pour nombre d’entre eux.
  Nous admirons le courage de ceux qui vivent avec cette douleur toujours présente,  quel que soit le travail thérapeutique qu’ils aient pu entreprendre parfois – alors il n’y avait pas de « cellules » d’aide psychologique, ni pour ces drames violents, ni pour l’exil, et son autre violence.
  Aux victimes on peut ajouter les témoins que nous sommes tous, ayant partagé la peur et la douleur : les traces sont là, aussi.  Nous admirons donc le courage des survivants, car ils vivent, créent, luttent.   Mais cela ne nous suffit pas et ne leur suffit pas.
 
  Le Président de la République a pris des engagements pour que soient reconnus les torts de l’Etat. 

  Les chaînes publiques devraient au moins tenter de rétablir la réalité complète de l’histoire, et ne pas laisser passer des messages qui justifient des  « crimes contre l’humanité », car c’est de cela qu’il s’agit. Une sorte d’apologie, criminelle aussi.   Il y a d’autres films à présenter qui attendent leur tour…
  Certains qui sont retenus ne le méritent pas.
  Bien sûr, j’ai entendu quelqu’un, qui représentait FR3, dire, lors d’une projection récente du film de Gilles PEREZ à Paris, que FR3 tentait l’équilibre entre les points de vue.   Quel équilibre ? 
  
  Ce film sur les Pieds-Noirs (histoires d’une blessure) ne faisait pas l’apologie d’une autre violence!
  Non, il montrait l’histoire des gens et leurs témoignages.
 Nous ne sommes pas hostiles aux films qui présentent des points de vue et des vécus qui ne sont pas les nôtres, tant qu’ils respectent un minimum de règles.   Tant qu’ils ne font pas l’apologie du terrorisme et des crimes contre l’humanité, présentés comme une norme.  
  Le documentaire que nous mettons en question n’était accompagné d’aucun matériel critique qui en aurait fait alors un « document ».  
  Le terrorisme reste une menace permanente   Dans le monde entier des attentats sont encore commis, en se référant aux mêmes justifications.   Si personne n’avait jamais, en France, banalisé cela tant que nous étions les seuls à être touchés…   Si personne n’avait même osé soutenir de tels actes, sans en mesurer, ou en en mesurant les effets, on n’en serait peut-être pas là.   Cette question nous concerne mais elle va bien au-delà de nous : tragédie aux dimensions universelles, elle engage notre responsabilité, pour le présent, pour le futur. 

 Avec mes salutations.

   MC San Juan - Auteur d’un ouvrage sur l’identité et la culture des Pieds-Noirs-
 

 

 

Laisser un commentaire

 

michelhenrialexandre |
POUR MES POTES |
prostitution etudiante |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecoblog le blog éco
| Néolibéralisme & Vacuit...
| Maatjes en bier